Diminuer le texte Appuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Envoyer l'adresse de la page à un ami Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.

Exporter au format PDF (nouvelle fenêtre)



Saint-Géniès-de-Malgoirès

Village de plaine, contrairement à l'ensemble de ses voisins, Saint-Geniès a pu s'étendre, malgré les menaces d'inondation de sa petite rivière, l'Esquielle, qui le traverse d'ouest en est.

Un grand barrage écrêteur de crues le protège efficacement depuis 2009.

La commune

Histoire et patrimoine


Ses habitants s'appellent les Médiogozins. C'est une déformation de Medio goto, le milieu des Goths, qui désigne cette petite plaine de la Gardonnenque limitée par le Rouvegade au sud, l'Auriol au nord, le Gardon à l'est et les collines à l'ouest.

Histoire

Les vestiges néolithiques découverts par des archéologues dans les collines entourant l'actuel village au nord-ouest prouvent l'ancienneté de l'habitat. Les populations semblent avoir descendu ces collines à la fin de l'âge du fer pour créer l'embryon de village actuel sous le nom de Tezano. L'installation s'est faite autour des fontaines, sources approvisionnant encore le village en eau.

Son activité principale a toujours été centrée sur l'agriculture dont les productions ont évolué au fil des siècles (céréales, élevage, cultures vivrières, puis mûrier pour les vers à soie, oliviers, vignes). Pourtant l'artisanat, notamment du tissu en laine, a assuré un temps la prospérité du village.

Bordé par le chemin de Régordane, traversé par le chemin du sel, Saint-Geniès est un bourg commerçant. A majorité protestant à partir du XVIème siècle il a subi les aléas de la politique royale en matière de religion. Protégé par ses remparts, il a été le lieu d'affrontements au moment de la Guerre des Camisards. Les Guizot, cousins du ministre du roi Louis-Philippe, sont l'une des anciennes familles bourgeoises. L'un d'entre eux, parti reconquérir sa fortune à St-Domingue, en revint ruiné mais avec un enfant métis, Louis Guizot, qui devait devenir le 1er maire, de couleur, élu de France (1792), il fut néanmoins guillotiné à Nîmes pour fédéralisme en 1794.

A la fin du XIXème siècle, le pasteur Frédéric Desmons assura son ministère de longues années dans le village avant d'opter pour la vie politique et en devenant sénateur. Il est enterré à Saint-Geniès. Après avoir accueilli quelques activités industrielles au XIXème siècle et au XXème, le village conserve aujourd'hui encore une activité de renommée mondiale avec la société ADESA qui produit des étiquettes adhésives, maintenant "intelligentes". Sa cave coopérative viticole connaît une certaine réputation. Il héberge de nombreux artistes et notamment une artiste verrière.

Patrimoine

Des fouilles ont permis de mettre à jour des vestiges romains comme le cippe en réemploi au-dessus de l’entrée de l’une maison de la place de l’église. D’autres pièces, plus petites, sont exposées dans les vitrines de la bibliothèque.

L'Eglise, reconstruite au XVIIème et restaurée au XIXème possèdent des fondations qui remontent au début du Moyen Âge

Les Boulevards et la rue de la Tournelle conservent le tracé des anciens remparts, démolis au cours des guerres des Camisards. Une porte d'entrée est encore visible. Face à cette porte une bâtisse, remontant au XVIIème, a été aménagée en restaurant. La tour de l'horloge et l'actuel griffe témoignent, eux aussi, de ce passé ancien.

De nombreuses capitelles parsèment la garrigue. Un travail de restauration en a déjà sauvé quelques-unes. D'autres sont en cours d'études. Le village possède toujours quelques-uns de ses moulins (à vent et à eau). Là aussi la restauration a commencé pour certains.

L'un des charmes supplémentaires du village est d'être entouré de collines verdoyantes, giboyeuses offrant de magnifiques points de vue aux amateurs de randonnées. Elles hébergent quelques spécimens rares de la flore et de la faune.

Manifestations

  • Festival du film taurin et camarguais les derniers vendredi samedi et dimanche de février
  • Salon artistique Griffe d'Arts la dernière semaine de mars
  • Fiesta flamenca au printemps
  • Salon de la broderie et des arts créatifs en avril
  • Foire artisanale et brocante le 1er samedi de mai
  • Repas républicain le 13 juillet; retraite aux flambeaux et feux d'artifice le 14 juillet
  • Exposition d'un artiste du village après le 14 juillet
  • Fête votive le 1er week end d'août
  • Fête des associations le 2è samedi de septembre
  • Journées patrimoine
  • Fête de la confédération paysanne le 1er dimanche d'octobre
  • Fête de la bière en novembre
  • Marché de Noël le 1er week end de décembre

Les élus communautaires

Martin Michel

Membre du Bureau communautaire
Maire de Saint-Génies-de-Malgoirès


Infos pratiques

Mairie

M. le Maire : Michel MARTIN

Coordonnées :

1 rue du 19 mars 1962
30190 Saint-Génies-de-Malgoirès

Tél. : 04 66 63 87 87
Fax : 04 66 63 24 65

Horaires d'ouverture : 

Ouverture tous les jours de la semaine de 9h à 12h et de 14h à 17h sauf le mardi après-midi.

28

agenda

Evénements
Mois précédent Juillet Mois suivant
L M M J V S D
  01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 29 30
31  

Tous les événements

         Les armoiries

 

 

 

 

 

Écartelé : au premier et au quatrième fascé d'or et de sinople, au deuxième et au troisième de gueules aux trois bandes d'or