Diminuer le texte Appuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Envoyer l'adresse de la page à un ami Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.

Exporter au format PDF (nouvelle fenêtre)



Bouillargues

Simple village au début de notre ère, placé sous la tutelle de Saint-Félix, le premier évêque de Nîmes, Bouillargues prit au fil du temps une place considérable dans la région.

 

 

La commune

Histoire et patrimoine

Époque moderne

Au XVIe siècle, Bouillargues qui était un petit bourg au moment des guerres de religions, changea plusieurs fois de mains. La population catholique se souleva le 12 octobre 1572 pour prêter main forte aux Nîmois. La pénétration du calvinisme dans le village a été rapide et le passage de nombreux prédicateurs venus de Genève l’atteste.

Pendant ces troubles, l’église fut ruinée et reconstruite en 1654 : au même 

moment, les huguenots qui formaient la moitié de la population bâtirent un temple. Le 22 décembre 1663, sa démolition fut ordonnée.

Le 13 juillet 1757, Joseph de Louet, baron de Manduel, fut baille à titre d’inféodation en arrière fief. La domination des seigneurs de Manduel passa à celle du juriste Massip; François Hercule Massip dit Bouche d’or prit le titre de seigneur de Bouillargues. La propriété rurale, apportée dans la corbeille par son mariage avec Catherine Mazaudier veuve de Daguilhemet, était la plus importante du village.

Révolution française et Empire

Le 15 mars 1790, Bouillargues fut érigée en commune par ordre du comité exécutif du directoire de Nîmes. Les hameaux de Garons, Caissargues et Rodilhan y furent annexés. La nouvelle commune était dirigée par une majorité de protestants. Le 9 novembre de la même année, l’Assemblée Nationale vota l’autonomie de la commune.

Époque contemporaine

En 1836, le hameau de Garons, 550 habitants fut érigé en commune ; en 1904, Caissargues 510 habitants fut à son tour érigée en commune, puis ce fut le tour de Rodilhan 250 habitants, érigée en commune en 1962. Il ne restait plus au village de Bouillargues que 1250 habitants.

Que de chemin parcouru depuis le temps où la commune était essentiellement agricole avec 2 maréchaux-ferrants, 2 bourreliers, 1 charron !

Dans les rues non goudronnées, les rigoles étaient faites de galets, les 7 troupeaux de brebis qui traversaient le village, sans parler de la transhumance, soulevaient un nuage de poussière, qui profitait aux quartiers de viande que les bouchers suspendaient devant leur étal. 

Mairie de BouillarguesL’ancienne mairie devenue le siège du crédit agricole et la nouvelle mairie située dans le parc magnifique, tout cela était la propriété de la famille Massip de Bouillargues. Bouillargues était un des plus gros producteurs de céréales de la région.

La commune peut s’enorgueillir d’avoir vu naître le 26 novembre 1842, Magdeleine BRES qui fut la première femme médecin de France en 1875.

La commune de Bouillargues est érigée en chef-lieu de canton en 1982, date de la création du Canton de La Vistrenque dont Bouillargues est le chef-lieu.

Source : Wikipédia + site de la commune de Bouillargues

Les élus communautaires

Gaillard Maurice

Vice-président de Nîmes Métropole, délégué aux finances
Maire de Bouillargues

Tronc Marie-Pierre

Déléguée communautaire
Adjointe au maire

Seguela Roger

Délégué communautaire
Adjoint au maire


Infos pratiques

Mairie

M. le Maire : Maurice GAILLARD

Coordonnées :

Parc Municipal
30230 Bouillargues

Tél. : 04 66 20 10 88
Fax. : 04 66 20 44 96

Horaires d'ouverture :

Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h (fermeture à 17h le vendredi).

Archives communales

Cliquez sur le visuel ci-dessous pour accéder aux archives de Bouillargues :

27

agenda

Evénements
Mois précédent Février Mois suivant
L M M J V S D
  01 03 05
06 07 08 09 10 12
13 14 15 17
20 21 22 23 24 25 26
28  

Tous les événements

         Les armoiries

Taillé, au premier de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d'or, au second d'or au trident de gardian soudé d'argent