Diminuer le texte Appuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Envoyer l'adresse de la page à un ami Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.

Exporter au format PDF (nouvelle fenêtre)



Clarensac

Clarensac, au sud-ouest de Nîmes, possède un centre village entouré d'une rue en cercle, matérialisant les anciens remparts et douves.

Clarensac, dont l'origine serait un domaine agricole de l'époque gallo-romaine, est le seul village de la Vaunage qui présente son plan du Moyen-Age aussi bien mis en valeur.

La commune

Histoire et patrimoine

clarensac_la_fontaine.jpg« Clarentiacum », la villa d’un romain en 1027, puis « Clarensiago », Clarensac devint… Clarensac, en 1104.
Il y a très peu de renseignements sur l’histoire du village durant l’occupation romaine, puis pendant l’invasion des Barbares et même du début du Moyen-Age. Il faut arriver au partage de l’empire de Charlemagne en 843, pour trouver le nom de « Clarentiacum ». Ainsi, on sait que Dalila, Gouverneur de Septimanie, donna en 842 des terres de Clarensac à l’Abbaye de Psalmody, près d’Aigues-Mortes.

Peu après, Clarensac fait partie des domaines des Comtes de Toulouse. Au fil du temps, ces derniers déléguèrent leur pouvoir aux Comtes de Nîmes et à divers seigneurs. On parle en 1075 de Guillaume de Clarensac et, en 1159 de Girard de Clarensac. En 1248, Guiraud de Clarensac est chevalier des Arènes de Nîmes. En 1296, Pons de Clarensac est nommé Consul de Nîmes.

Clarensac a, à cette époque, trois églises : Saint-André, Saint-Etienne-d’Alvernes et Saint-Romans. Elles ne figurent pas sur la bulle du Pape Urbain IV de décembre 1156 comme biens du chapitre de Nîmes. En 1264, le seigneur Bécan d’Uzès vendit au roi Saint-Louis pour 2 000 livres de rentes annuelles, la seigneurie de Calvisson et ses dépendances : Saint-Côme, Clarensac, Caveirac et Saint-Césaire.

On peut penser que le roi Saint-Louis en 1248, et en 1270 les croisés se rendant à Aigues-Mortes, traversèrent Clarensac. En effet, il y a une cinquantaine d’années, un cultivateur labourant son terrain, trouva des ossements humains et une croix de 30 centimètres. Cette croix en cuivre émaillé, avec un Christ aux yeux de perles, devait appartenir à un croisé, selon les estimations des conservateurs des Musées de Nîmes et d’Arles.

À cette époque, Clarensac était un lieu fortifié possédant un rempart avec plusieurs tours et un château. La Porte du Nord dont le porche existe toujours à côté de la Poste, était défendue par la tour devenue l’horloge actuelle. La Porte du Sud, défendue par la tour dite « de Cazagne » correspond aujourd’hui à l’entrée de la rue du Four. L’ancienne porte d’Ouest se situait à l’entrée de la rue Coste, et l’ancienne porte Est, est devenue la rue de l’Eglise.

Philippe IV le Bel, petit-fils de Saint-Louis, connut quelques démêlés d’ordre financier avec le pape Boniface VIII. Il fut aidé par des légistes, dont le plus important Guillaume de Nogaret, professeur de droit à Montpellier, envoyé en Italie, attaqua le vieux pape ! Il reçut en récompense du roi, la seigneurie de Calvisson, légèrement agrandie le 13 juillet 1304.

Au XIVe siècle, épargnée par la Guerre de cent ans, dont les combats se livraient plus au Nord, Clarensac fut pillée régulièrement par les soldats désœuvrés devenus bandits, puis par les Tuchins, miséreux révoltés qui formèrent une véritable jacquerie en Languedoc. Puis, la peste noire, la famine et un tremblement de terre en 1348, décimèrent la population.

Au XVe siècle, les habitants de Clarensac adoptèrent la religion nouvelle. La guerre de religions ne tarde pas à éclater. Le 8 juillet 1628, Rohan qui conduisait alors les Protestants est vaincu par les Catholiques conduits par Montmorency. Clarensac envahi, 100 protestants sont tués, 100 autres faits prisonniers. En 1567, la peste réapparaît.

Lors de la Révolution française, le seigneur de Clarensac s’appelle Boileau de Castelnau. Le 12 août 1789, Clarensac eut sa milice communale.

En 1830, un temple est bâti.

Griffe et Tour de l'Horloge de ClarensacAu XIXe siècle, Clarensac est essentiellement une commune agricole (vignes et oliviers).  À la fin du siècle, l’apparition du Phylloxéra entraîna le départ de quelques ouvriers agricoles à Nîmes ou aux mines de la Grand-Combe.

Avec le XXe siècle, Clarensac devient prospère malgré la mévente du vin : le vin valait alors un sou le litre ! De nombreux cultivateurs de Clarensac assistèrent aux manifestations de Nîmes le 2 juin 1907 et de Montpellier, le 9 juin 1907, où ils furent conduits dans des wagons à bestiaux. Le village souffrit des 2 guerres mondiales. Il découvrit les joies de « la fée Electricité » en 1910. Sa cave coopérative fut construite en 1925, ses coopératives de producteurs de Chasselas « Copédor » et « l’Authentique », en 1937

La Tour de l'Horloge : à la fois tour de défense et de guet, le campanile de l'horloge n'a cessé d'être utile aux habitants, tout en changeant de rôle.

A voir :

  • La Fontaine du Griffe
  • Les Tours et les anciens remparts moyenâgeux, mais aussi les rues à l’intérieur du vieux village (dont celle des Parapluies fermés)
  • La Côte de Clarensac, point culminant de la Vaunage, offre une magnifique vue sur le littoral.

Equipements sportifs et culturels

  • Marché le samedi matin : centre du village
  • City-park au stade des Crouzettes
  • Aire de jeux pour les enfants
  • Jeu de pétanque : rue de la cave coopérative
  • Arènes : chemin de Saint-Gilles
  • Terrain d'entrainement football et terrain d'honneur : impasse des Crouzettes (à côté du collège)
  • Courts de tennis : impasse du tennis
  • Salle des fêtes : place de la Mairie
  • Halle des sports : chemin de Font de rouve (collège)
  • Bibliothèque : Tél. 04 66 81 83 99
  • Foires : 1er dimanche d'Avril

Les élus communautaires

Marjorie Enjelvin

Membre du Bureau communautaire, déléguée aux relations internationales
Maire de Clarensac


Infos pratiques

Mairie

Mme le Maire : Marjorie ENJELVIN

Coordonnées :

5 place de la Mairie
30870 Clarensac

Tél. : 04 66 81 89 89
Fax : 04 66 81 89 85

Horaires d'ouverture :

Lundi, mardi, mercredi de 8h30 à 12h et de 14h à 18h.
Jeudi de 8h30 à 12h - Fermé jeudi après-midi.
Vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30.

Vacances d'été de 8h à 12h.

Archives communales

Cliquez sur le visuel ci-dessous pour accéder aux archives de Clarensac :

26

agenda

Evénements
Mois précédent Avril Mois suivant
L M M J V S D
  01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 27 28 29 30

Tous les événements

         Les armoiries

D'azur à la fontaine couverte d'argent maçonnée de sable, cantonnée de quatre tours aussi d'argent