Diminuer le texteAppuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.




Publié le 9 février 2021

Transition énergétique : Nîmes Métropole teste les bus électriques

Nîmes Métropole étudie actuellement différentes solutions pour gérer la transition énergétique de son parc de véhicules de transports en commun. Dans ce cadre, l’Agglomération - via son délégataire Transdev -, teste des bus électriques sur la ligne 11 depuis le 1er février. Outre les tests techniques, un questionnaire est à disposition des usagers jusqu’au samedi 13 février 2021 (QR code dans le véhicule).

 

Dès à présent, Nîmes Métropole a engagé la transformation énergétique de son parc de bus en faisant l’acquisition de 10 bus à haut niveau de service (BHNS), bus hybrides de 24 mètres de long alimentés en biogaz (électrique + biogaz) et 9 bus alimentés en biogaz.

 

Pour aller au-delà, l’expérimentation des bus électriques doit permettre de définir quel type de bus serait le plus adapté aux besoins du réseau Tango.  Pour le savoir, les véhicules testés sont équipés d’un système de suivi des consommations et de l’autonomie pour déterminer si la solution électrique est une opportunité au regard des performances et des coûts. Pour répondre aux enjeux majeurs de développement durable, la solution énergétique est multiple et Nîmes Métropole souhaite donc définir sa stratégie forte de cette expérimentation.

 

« Il s’agit ainsi de tester l’efficacité de ce type de bus en matière d’autonomie de batteries, de confort, de coûts, etc. selon les configurations des lignes et les secteurs qu’elles desservent », précise Jean-Marc Campello, vice-président de Nîmes Métropole, délégué aux mobilités. En effet, l’autonomie et le fonctionnement des véhicules électriques sont variables selon la conduite mais aussi la circulation, la température et la topographie du territoire.

 

Pour évaluer la faisabilité de cette mise en place de véhicules électriques dans le parc, deux constructeurs prêtent donc des véhicules à l’Agglomération en ce début d’année 2021, soit deux phases de test en exploitation réelle :

 

  • La phase 1 est en cours pour 15 jours avec un modèle eCitaro (Mercedes). Une visite avec le constructeur et le concessionnaire a été réalisée par le vice-président pour évaluer la solution (photo ci-dessous). Le véhicule est affecté à la plus grande ligne du réseau : la ligne 11 Bernis-Marguerittes.
  • La  phase 2  aura lieu du 1er au 31 mars 2021 avec un modèle GX337 (Heuliez). Ce seront des lignes urbaines et sous traitées qui seront testées.

 

Photo à télécharger ici

©Nîmes Métropole - Le bus eCitaro de Mercedes en phase de test par Nîmes Métropole - De gauche à droite : Gabriel Froment, Directeur Général, Concession Mercedes-Benz à Marguerittes ; Jean-Marc Campello, vice-président de Nîmes Métropole, délégué aux mobilités ; Eric Baleviez, Responsable Commercial & Développement National eMobilités chez Daimler Buses, EvoBus France ; Marc Duchenne, Directeur Mobilités et Développement durable de Nîmes Métropole.

 

Retour à la liste des actualités